Message Préfet n°8 et n°10 Influenza aviaire



Influenza aviaire - Point de situation n°8


Au 22 avril 2022, 43 foyers sont confirmés, soit 6 foyers supplémentaires par rapport au précédent point du 19 avril.

Ils sont situés dans les communes de :

Saint-Georges-de-Monclard

Vergt

Sainte-Foy-de-Longas

Ladornac

Ces nouveaux foyers confirmés sont situés dans les zones déjà impactées.


D’autre part, 1 suspicion forte de foyer est en cours d’analyse.


Compte tenu de l’apparition de nouveaux foyers, les périmètres faisant l’objet de ces mesures ont été étendus (cf arrêté et carte joints) :

98 communes du département sont désormais en « zone de protection », soit 8 de plus que dans le précédent arrêté préfectoral du 20 avril ;

381 communes du département sont désormais en « zone réglementée supplémentaire », soit 10 de plus que dans le précédent arrêté préfectoral du 16 avril.

Conformément aux mesures déjà prises, le dépeuplement des foyers confirmés et le dépeuplement préventif des élevages situés en zone de protection se poursuivent :

327 690 volailles ont été euthanasiées à ce jour ;

836,36 tonnes ont été orientées vers l’équarrissage.


Rappel des mesures supplémentaires concernant les élevages professionnels


La stratégie mise en œuvre depuis le début de l’épizootie reste la même : il s’agit de créer les conditions d’un vide sanitaire dans un périmètre suffisamment large autour des foyers confirmés, afin de freiner la propagation du virus et de protéger les élevages indemnes.

Compte tenu de l’évolution de la situation et après concertation avec les professionnels concernés, il a été décidé de renforcer cette stratégie d’assainissement préventif en zone réglementée par les mesures suivantes :

La « zone réglementée supplémentaire » est prolongée de 6 jours, avec maintien de l’interdiction d’entrée de volailles vivantes au sein de cette zone. La « zone de protection (3 km) et la « zone de surveillance » (10 km) resteront quant à elles en vigueur jusqu’à stabilisation de l’épizootie ;

Dans les élevages de volailles présents dans un périmètre de 1 km autour d’un foyer déclaré ou d’un site sensible, toutes les volailles présentes doivent être abattues préventivement ;

Dans les élevages de palmipèdes présents dans un périmètre de 3 km autour d’un foyer déclaré ou autour d’un site sensible, tous les palmipèdes doivent être abattus. Au-delà de cette zone de protection, tous les élevages de canards « prêts à gaver » présents dans un périmètre de 5 km autour d’un foyer déclaré ou d’un site sensible doivent également faire l’objet d’un abattage préventif. En fonction d’une analyse des risques, cette obligation pourra être étendue aux élevages de canards « prêts à gaver » situés dans un périmètre de 10 km autour d’un foyer déclaré ou autour d’un site sensible, sur décision de l’administration.

Par dérogation aux dispositions précédentes, les élevages dits « autarciques » de palmipèdes situés dans une zone de 3 à 10 km d’un foyer déclaré, assurant l’élevage, le gavage et l’abattage sur le site de l’exploitation, ne feront pas l’objet d’abattage préventif mais leur environnement fera l’objet d’une obligation de surveillance.

Afin de mener à bien ces objectifs et d’accroître les capacités d’abattage, tous les moyens sont mis en œuvre pour doter le département des capacités d’abattage nécessaires.

En outre, des laissez-passer sont délivrés à des élevages situés en zone réglementée, afin d’orienter les animaux sains vers les abattoirs, en permettant la valorisation du travail des éleveurs tout en contribuant au dépeuplement.


Jean-Sébastien LAMONTAGNE

Préfet de la Dordogne