La statue de la vierge face au château de GAGEAC

 

NOTRE DAME DU PONT DE SIORAC EN PERIGORD

CHARLES de la VERRIE, architecte, demeurait au COUX près de SIORAC EN PERIGORD.

Le pont de SIORAC étant régulièrement emporté par les crues de la Dordogne, Charles de la VERRIE participa au concours de sa reconstruction après la crue de 1847. Charles de la VERRIE remporta l'adjudication pour sa reconstruction.

Il entreprit les travaux de cette reconstruction. Pour être sûr que sa construction tienne aux flux tumultueux de la Dordogne, il fit un pèlerinage à notre dame de Peyragude et en rapporta une pierre qu'il mit dans le pilier central du pont puis il fit couler cette vierge et la posa à son entrée.

Ce pont résista à toutes les crues ainsi qu'à son minage durant la dernière guerre.

Cette vierge fut solennellement inaugurée le 4 octobre 1857 par l'archiprêtre de Sarlat l'abbé MIRAL. Après la cérémonie, chacun voulait avoir un souvenir de sa parure et vouer leurs enfants à la vierge du pont, ce fut devenu le lieu de pèlerinage à Notre Dame du Pont de Siorac qui dura près de vingt-cinq ans.

Ce pont était à péage, car Charles de la VERRIE avait exécuté ces travaux à ses frais; mais après 1880 les ouvrages privés furent nationalisés.

En 1905 au moment de la séparation de l'eglise et de l'état, il a été demandé à la famille de retirer cette vierge du pont. Elle fut amenée dans la proriété familiale puis apportée à cette emplacement par ma grand-mère Geneviève de la VERRIE en 1936, avec l'aide de son fils Pierre.

 Auteur du texte : Monsieur de la VERRIE